Coronavirus – PL : Les joueurs ne veulent pas reprendre très tôt !


Les joueurs du championnat anglais ne veulent pas entendre parler d’une reprise du championnat forcée, alors qu’ils pourraient en plus être obligés de voir leurs salaires baisser considérablement.

 

L’épidémie de coronavirus a provoqué l’arrêt total des activités liées au football. Les clubs n’ont donc pratiquement plus aucune source de revenus, n’ayant plus d’entrées d’argent liées aux droits TV, au matchday ou à la vente de produits dérivés en boutique. Certains doivent donc prendre de grandes mesures, et en France et en Espagne, des formations ont déjà annoncé devoir passer leurs joueurs en chômage partiel pour limiter la casse pendant cette période sans football. En Premier League, on va bientôt y arriver.

La semaine dernière, on apprenait déjà que le championnat anglais allait peut-être devoir reprendre rapidement, quitte à jouer à huis clos. Et pour cause, en cas d’annulation de la saison, le championnat anglais devrait rembourser 762 millions de livres aux diffuseurs, soit environ 825 millions d’euros ! Au sein des clubs, on craint de devoir payer ce total colossal, qui pourrait les mettre dans de vraies difficultés financière. Mais en attendant une éventuelle reprise, les joueurs vont déjà devoir se serrer la ceinture.

Les joueurs ne veulent pas reprendre

Le Telegraph explique ainsi que les clubs anglais n’auront pas le choix : les joueurs vont devoir accepter des baisses de salaire. Le média britannique s’appuie sur une source d’un club qui explique que ses joueurs risquent de devoir baisser leurs émoluments d’au moins 50%. Selon le journal, les joueurs pourraient accepter une baisse allant jusqu’à 20%, mais il devrait être compliqué de les voir accepter une telle diminution de leurs salaires.

Dans l’attente de voir comment réagiront les stars de la Premier League à cette info, on sait cependant déjà qu’elles sont particulièrement énervées à l’idée de devoir jouer tous les 2/3 jours pour terminer la saison avant le 30 juin, répondant ainsi à des obligations contractuelles du championnat, vis à vis des diffuseurs entre autres. Une hypothèse qui commence à prendre de l’ampleur en Angleterre et dont les joueurs auraient déjà été informés. C’est le Daily Mail qui révèle cette information. Les joueurs du championnat britannique ne souhaitent ainsi déjà pas rejouer tant que l’épidémie n’est pas éradiquée de façon définitive, même à huis clos, et argumentent en plus qu’un rythme de matchs frénétique mettrait en péril leur santé, favorisant les blessures musculaires notamment. Ils estiment que leur avis n’est pas pris en compte par les instances du foot anglais. Un bras de fer s’annonce donc à l’horizon…