Philippe Piat (UNFP) sur Évra : «Un coup de pied, ce n’est pas la fin du monde»


Le coprésident de l'UNFP, l'Union nationale des footballeurs professionnels, a pris la défense de Patrice Évra, après son coup de pied à un supporter de l'OM, jeudi.

Pour Philippe Piat, «ce sont ceux qui provoquent qu'il faut dénoncer». Le coprésident de l'Union nationale des footballeurs professionnels (UNFP) s'est exprimé au micro de BFM Sport pour prendre la défense de Patrice Évra. Jeudi avant la rencontre de Ligue Europa face à Guimaraes, le latéral français de l'OM a frappé un supporter d'un coup de pied au visage. «On peut imaginer qu'il ne l'a pas fait comme ça, a déclaré Philippe Piat. C'est qu'il a dû être agressé lui aussi, ou verbalement ou insulté. [...] Les supporters payent leur place pour venir voir un spectacle. Si le spectacle ne leur plait pas, ils restent chez eux.»

«C'est lui qui a été agressé»

Le joueur a reçu un carton rouge avant le coup d'envoi de la rencontre et ne s'est pas encore exprimé publiquement sur l'altercation. Pour Philippe Piat, le joueur ne risque pas de licenciement car «c'est lui qui a été agressé». «Un coup de pied, premièrement, ce n'est pas la fin du monde, a ajouté le coprésident de l'UNFP. Et puis, deuxièmement, on stigmatise cette chose de Patrice Évra. Mais si on suit l'actualité, on s'aperçoit que Patrice Évra est l'objet en permanence d'insultes, de remises en question. Et donc on peut imaginer que c'est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *