Génération 87, la génération gâchée du football français


Jérémy Menez qui arrive tout juste au Paris FC, Samir Nasri en pleine galère avec Anderlecht et Hatem Ben Arfa au chômage. Voilà, 15 ans après leur titre de champion d’Europe U17, où en sont les prodiges annoncés de cette génération. Le reflet d’un cru 1987 qui restera sans doute comme le plus grand gâchis du football français.

15 mai 2004 au stade Gaston-Petit de Châteauroux. L’Équipe de France U17 vient tout juste d’être sacrée championne d’Europe après un succès sur le fil en finale contre l’Espagne (2-1). Toute la France du football découvre dans les journaux les noms des têtes d’affiche de cette génération 1987 appelée à prendre le flambeau chez les A dans les années à venir. Samir Nasri, Hatem Ben Arfa, Jérémy Ménez, puis plus tard Karim Benzema (il est remplaçant lors de cet Euro U17) sont les nouveaux phénomènes de l’Hexagone et leur (sur)-médiatisation atteint des sommets en France. Quinze ans plus tard, force est de constater que l’échec est immense. À part Benzema, aujourd’hui, aucun des 4 fantastiques ne joue dans un grand club européen.

Jérémy Menez vient tout juste de revenir en France, en Ligue 2, au Paris FC, après une expérience totalement ratée au Mexique. Samir Nasri est parti aider son ami Vincent Kompany à Anderlecht, en Belgique. Mais le pire début de saison du club depuis 97 ans et une nouvelle blessure pour le Français lui compliquent la tâche. Alors qu’Hatem Ben Arfa se retrouve lui au chômage après une seule saison à Rennes où il n’a pas souhaité prolonger l’aventure. Les symboles d’une génération perdue en route, comme beaucoup d’entre eux. Sur les 18 champions d’Europe en 2004, six sont déjà à la retraite et trois sont actuellement sans contrat. Ce qui fait déjà la moitié des joueurs ne pouvant s’exprimer sur un terrain. Ajoutés à cela, Steven Thicot qui évolue en deuxième division américaine et Pierre Ducasse qui termine sa carrière en National 2, les motifs de satisfaction sont peu nombreux.

Comme mentionné précédemment, Karim Benzema est celui qui s’est offert la meilleure carrière et surtout le palmarès le plus magnifique. Excepté l’équipe de France, KB9 a réussi dans les deux clubs de sa vie : l’OL et le Real Madrid, décrochant au passage 4 titres de champions de France, 2 Ligas et bien sûr, et surtout, 4 Ligues des champions. L’attaquant français est donc au sommet pendant que quelques-uns de ses anciens coéquipiers ont tout de même eu des carrières honorables en Ligue 1. On pense aux deux gardiens de l’époque, Rémy Riou, actuellement à Caen, et Benoît Costil, portier des Girondins de Bordeaux. On peut aussi citer Thomas Mangani, pilier du SCO d’Angers depuis plusieurs saisons et qui aura aussi fait les beaux jours de Nancy et de Monaco.

Footmercato

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.