Emiliano Sala : un corps repéré dans l’épave de l’avion


Les enquêteurs ont révélé lundi à la mi-journée qu'un corps avait été repéré à l'intérieur de l'épave de l'avion retrouvée dimanche matin dans la Manche.

Un corps a été repéré dans l'épave de l'avion qui transportait Emiliano Sala et le pilote David Ibbotson, ont révélé lundi midi les enquêteurs du Bureau d'enquête britannique sur les accidents aériens (AAIB). « Un occupant est visible » à l'intérieur de l'avion, est-il expliqué dans un communiqué, alors que l'épave de l'appareil, quasiment complète, a été retrouvée dimanche matin.

« Tragiquement, dans les images vidéo du ROV (Remotely Operated Vehicle, véhicule télécommandé), un occupant est visible dans l'épave », indiqué l'AAIB. L'avion transportant les deux hommes avait disparu le soir du 21 janvier au-dessus de la Manche, à une vingtaine de kilomètres au nord de Guernesey. Les images dévoilées lundi indiquent une profondeur de 67,7 mètres.

Cartographie de la recherche de l'épave. (AAIB/DR)

L'immatriculation partiellement lisible

À ce stade, les enquêteurs n'ont pas pu déterminer si le corps aperçu « au milieu de l'épave » était celui du footballeur argentin de 28 ans ou du pilote britannique de 59 ans. Les images diffusées par l'AAIB montrent le côté arrière gauche du fuselage du Piper Malibu et une partie de l'immatriculation de l'appareil (N264DB), ce qui a permis son identification formelle.

Le communiqué indique encore que « l'AAIB envisage maintenant les prochaines étapes [de l'enquête], en liaison avec les familles du pilote et du passager ainsi que de la police ». Les enquêteurs, est-il encore indiqué, publieront « un rapport intermédiaire un mois après l'accident », soit dans une quinzaine de jours.

« Tant qu'on aura pas remonté l'épave... »

« Tant qu'on n'aura pas remonté l'épave on aura du mal à savoir ce qui s'est passé exactement », a expliqué Jean-Paul Troadec, ex-président du Bureau d'enquêtes et d'analyses pour la sécurité de l'aviation civile, interviewé sur RTL. Une fois remontée, les enquêteurs devraient « examiner l'état des débris, la façon dont l'avion a pu percuter la mer et l'examen des systèmes techniques de l'avion pour vérifier s'il y a eu ou non un problème technique à l'origine de cet accident ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *