But de Cheikh Ndoye pour Angers qui élimine Bordeaux et file en demi-finale de la Coupe de France


Angers s'est qualifié pour le dernier carré de la Coupe de France en battant Bordeaux à domicile (2-1), au terme d'une rencontre qu'il a globalement dominée.

Pour son premier match au stade Raymond-Kopa, rebaptisé ainsi la semaine dernière, Angers a fait honneur au meneur de jeu français décédé en mars en se qualifiant pour les demi-finales de la Coupe de France face à Bordeaux (2-1).

 

Dominateurs pendant une grande partie du match, les Angevins ont ouvert le score rapidement à la suite d'une remontée de balle de 40 mètres menée par Nicolas Pepe. Son centre a trouvé Kevin Berigeaud, qui a taclé le ballon au fond des filets (8e). Pas très serein défensivement et sans idée devant, les Bordelais pouvaient s'estimer heureux du résultat à la pause : Younousse Sankharé, profitant d'une erreur d'alignement de la défense adverse, avait ajusté Alexandre Letellier d'une frappe puissante pour égaliser (18e).

En deuxième période, les Girondins se sont réveillés après l'entrée en jeu des trois attaquants habituellement titulaires : Kamano, Malcom et Laborde. Manque de chance pour Jocelyn Gourvennec, ce coaching n'a pas été récompensé. Pire, Cheikh Ndoye a donné l'avantage à Angers d'une frappe lointaine à peine quelques secondes après l'entrée en jeu des deux ailiers bordelais. La seule action notable des locaux en deuxième période, mais suffisante pour leur donner le droit de disputer une demi-finale de Coupe de France dans trois semaines.
Le fait : les gardiens ont fait le show
Pendant longtemps, Cédric Carrasso a pensé être le héros du match. Pas perturbé par les rumeurs entourant son éventuel départ en fin de saison, le portier girondin a maintenu ses partenaires en vie en réalisant des parades magnifiques devant Diedhiou (13e), Pavlovic (45e) ou encore N'Doye (61e). Mais c'est finalement son homologue Alexandre Letellier qui, pour son premier match depuis sa blessure au genou en août, lui a volé la vedette. Dans un temps fort des Girondins, il a d'abord arrêté un tir à bout portant de Rolan (74e) avant de réaliser un double arrêt sensationnel, se détendant pour repousser un tir de Rolan puis une tête plongeante de Pallois (80e).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *