Supercoupe d’Afrique : 4e succès pour le Zamalek , vainqueur de l’Espérance Tunis


Les Égyptiens de Zamalek ont remporté leur 4e Supercoupe d'Afrique en dominant le club tunisien (3-1).

Les Égyptiens de Zamalek ont remporté vendredi à Doha (Qatar) la Supercoupe d'Afrique, face à l'Espérance Tunis (3-1), une rencontre que des tensions géopolitiques ont bien failli empêcher d'avoir lieu.

Alors qu'ils étaient revenus à hauteur de leur adversaire, après l'ouverture du score de Youssef Obama dès la 2e minute, grâce à un penalty de Raouf Benguit (54e), les Tunisiens, vainqueurs de la Ligue des champions 2019, ont craqué dans la foulée. Un doublé d'Achraf Bencharki (58e, 90e + 5) a scellé la victoire du vainqueur de la dernière Coupe de la CAF.

Zamalek avait menacé de boycotter la compétition

Désormais quadruple vainqueur de la Supercoupe, le Zamalek devient le 2e club le plus titré de la compétition derrière une autre équipe cairote, Al-Ahly (6 titres). L'Espérance Tunis, titrée en 1995 pour sa première participation, a depuis enchaîné quatre défaites, en 1999, 2012, 2019 et donc 2020.

La rencontre avait pris une dimension géopolitique en raison des tensions entre l'Égypte et le Qatar, où se joue la compétition depuis la saison passée. Zamalek avait dans un premier temps menacé de la boycotter. L'Égypte fait partie des quatre pays, avec l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et Bahreïn, qui imposent un blocus économique au Qatar, en raison d'un présumé soutien de l'émirat à l'Iran et à des groupes islamistes radicaux que Doha nie.

Son adversaire, l'Espérance Tunis, n'était il y a quelques mois même pas assuré de jouer la compétition : leur titre en Ligue des champions n'a été validé par le Tribunal arbitral du sport (TAS) qu'en août. Le TAS avait ainsi sanctionné le club marocain du Wydad Casablanca pour avoir quitté la pelouse lors de la finale retour, en guise de protestation contre une panne de l'arbitrage vidéo qui aurait pu leur valider un but refusé par l'arbitre.