Serie A : l’Inter concède le nul face à la Roma


Sans grande imagination et manquant de tranchant, l'Inter a dû se contenter d'un triste match nul 0-0 à domicile face à la Roma. La Juventus peut reprendre la tête de la Serie A an cas de victoire demain sur la pelouse de la Lazio.

La 15e journée de Serie A débutait par un choc entre l’Inter et la Roma. Leader de ce championnat, le club de Milan ne visait rien d’autre que la victoire afin de mettre la pression sur la Juventus. Conte ne disposait pas de tous ses hommes forts puisque Barella, Sanchez, Sensi et Gagliardini étaient absents. Le coach italien titularisait au milieu Candreva, Vecino, Valero, Brozovic et Biraghi en soutien du duo Lautaro Martinez-Romelu Lukaku. La Roma aussi devait faire sans quelques cadres. Trop juste, Dzeko démarrait alors que Pastore, Cristante et Zappacosta étaient encore absents. C’est Zaniolo qui occupait la pointe de l’attaque devant un trio constitué de Mkhitaryan, Pellegrini et Perotti.

C’est la Louve qui effectuait le meilleur début dans cette rencontre. Elle rentrait déterminée sur la pelouse et parvenait à occuper le camp adverse. Pour autant, elle ne se créait pas d’occasion, tout juste des situations chaudes alors que c’est Lukaku, sur une erreur de Veretout dans l’axe, qui se signalait le premier en faisant briller Mirante (9e). Ce bon début de rencontre des Romains était entaché d’une nouvelle blessure, celle de Santon. L’ancien de l’Inter se voyait Spinazzola le remplacer au pied levé (16e). Zaniolo répondait par ce tir du gauche qui ne suffisait pas à faire trembler Handanovic (19e). Après une première demi-heure compliquée, l’Inter reprenait du poil de la bête. Les Nerazzurri s’offraient plusieurs séquences de conservation de balle où ils utilisaient efficacement les côtés.

L’Inter en manque d’idée

Mais une fois encore les occasions se faisaient très rares. Il y avait bien cet échange entre Borja Valero et Martinez, qui aboutissait à une frappe hors cadre de l’Argentin (32e), ou encore cette percée de Biraghi dans la surface. Accroché par Spinazzola, le joueur prêté par la Fiorentina s’écroulait mais l’arbitre ne bronchait pas (38e). Brozovic lui se ratait complètement après cette transmission de Lukaku et une mauvaise relance de Mirante (43e). C’était la meilleure opportunité. Dans un soir moyen, l’Inter repartait sur le même rythme ; au petit trot. Pourtant, il semblait y avoir du mieux dès la reprise. Borja Valero percutait dans l’axe pour trouver Vecino dans les 16 mètres. Ce dernier réalisait un enchainement de qualité mais buttait sur un excellent Mirante (47e).

Le rythme retombait immédiatement. Lautaro Martinez disparaissait tout doucement tant son équipe manquait de tranchant dans les 30 derniers mètres. L’entrée de Dzeko faisait du bien à la Roma et même à cette rencontre (68e). Le Bosnien amenait plus de présences dans la surface adverse et du soutien pour un Zaniolo bien trop esseulé. Dans le dernier quart d’heure, l’Inter tentait timidement de forcer la décision. Martinez réclamait un penalty après un magnifique retour de Spinazzola, aidé de la main (70e). L’ancien du Racing tenait carrément la balle de match entre ses pieds mais il se trouait après cet excellent centre de Vecino, parti dans le dos de la défense (87e). Le leader de la Serie A avait beau pousser dans les dernières minutes, il n’y avait rien à faire. La rencontre se terminait sur triste nul 0-0 et voilà la Juventus en position de reprendre la tête.