Samedi des Lions : Koulibaly perd à Rome, Mané s’impose contre Tottenham


Fortunes diverses pour deux Sénégalais, Kalidou Koulibaly et Sadio Mané, ce samedi avec leurs clubs respectifs. 

C’était l’un des chocs de ce samedi en Serie A. La Lazio (3e, 39 points) recevait un Naples bien mal en point en championnat (10e, 24 points). Et l’entraîneur napolitain, Gennaro Gattuso, espérait une réaction de ses hommes pour ne pas s’enfoncer un peu plus au classement.

Malheureusement pour lui, c’est l’inverse qui s’est produit. Le seul but du match a été inscrit à la 82e minute par le meilleur buteur du championnat, Ciro Immobile. L’attaquant a profité de la fébrilité de David Ospina dans la surface pour inscrire sa 20e réalisation en Serie A. Une courte défaite qui ne fait pas les affaires du Napoli, 10e au classement alors que ses poursuivants, Bologne, Hellas Vérone et Udinese jouent demain. La Lazio Rome se rapproche, elle, à 3 points de la Juventus, deuxième.

A signaler que l’international sénégalais, Kalidou Koulibaly n’a pas pris part à cette rencontre.

Les Reds s’envolent

Cette saison, en Premier League, Liverpool s’apparente à un rouleau compresseur. Si l’on excepte le nul qu’ils ont concédé le 20 octobre à Old Trafford face à Manchester United (1-1), les Reds ont ainsi gagné tous leurs matches de Championnat. Cette série folle s’est prolongée ce samedi sur la pelouse de Tottenham, où l’équipe de Jürgen Klopp s’est imposé. Le but de la victoire a été inscrit à la 37e minute par Roberto Firmino d’une splendide frappe croisée du gauche, au coeur de la surface, alors qu’il venait d’éliminer d’un crochet le jeune défenseur anglais Japhet Tanganga (20 ans). La titularisation de ce dernier, qui n’avait jamais joué en Premier League, constituait une vraie prise de la part de José Mourinho, confronté il est vrai à une ribambelle de forfaits, touchant toutes les lignes de son équipe (Ben Davies, Tanguy Ndombele, Hugo Lloris, Harry Kane, Moussa Sissoko…)

Ces absences expliquent en partie la stratégie très prudente mise en place par les Spurs, qui, bien qu’évoluant à domicile, ont laissé le ballon à leurs adversaires, et joué la carte de de la contre-attaque, en profitant des appels tranchants de Lucas et Heung-min Son. Une tactique qui a failli se révéler payante, mais tous les joueurs de Tottenham qui ont été position de frapper ont manqué de précision dans le dernier geste, que ce soit Lucas (5e, 46e) ou Son (7e, 60e, 75e, 93e), mais aussi Dele Alli (13e), Christian Eriksen (21e), Serge Aurier ( 57e), Giovani Lo Celso (83e) ou Erik Lamela (88e). Mais ni cette ribambelle d’occasions, ni l’impressionnante agressivité déployée par les joueurs de Mourinho en seconde période n’ont réellement troublé les Reds, même s’ils ont donné l’impression de subir les événements en fin de rencontre. Reste que, offensivement, Liverpool a proposé comme à son habitude des enchaînements de haut vol, comme lorsque Sadio Mané a repris de la tête un centre Trent Alexander-Arnold, obligeant Paulo Gazzaniga à un joli arrêt (65e). Le Sénégalais ne fêtera pas son Ballon d’Or africain.

Au final, grâce à ce succès, les joueurs de Klopp comptent désormais… 16 points d’avance sur le deuxième, Leicester.

Famara Diédhiou ne s’arrête pas

En Championship, Bristol City de Famara Diédhiou encore buteur ce samedi, a pris le dessus sur Wigan sur le score de 2 buts à 0. L’international sénégalais qui marque presque à tous les matchs, porte ainsi son compteur à 9 réalisations en 24 sorties en championnat. Son club est 9e au classement.

Sada Thioub décisif

Du spectacle, il y en a eu davantage à Angers, où Wylan Cyprien a répondu sur penalty (45e+4, 1-1) à l’ouverture du score du Sénégalais Sada Thioub (37e, 1-0), après un superbe une-deux avec Thomas Mangani. Mais ni le SCO ni le Gym n’a eu le dernier mot dans un match qui aurait pu leur permettre d’accéder au top 5.

Pas franchement enthousiasmants dans le jeu cette saison, les Aiglons pourront remercier leur gardien, Walter Benitez, qui comme Oukidja à Metz a multiplié les parades (2e, 4e, 23e, 77e, 87e). Ce sont eux qui ont néanmoins fait la meilleure impression au retour des vestiaires, même si Christophe Hérelle a manqué de peu de concéder un penalty (finalement annulé après recours à l’assistance vidéo) à la 75e minute. Le bras du défenseur niçois semblait en effet collé à son corps.