Mondial Basket : Désillusion pour les Bleus, battus par l’Argentine en demi-finales (80-66)


L'équipe de France s'est inclinée vendredi à Pékin en demi-finales de la Coupe du monde face à l'Argentine (80-66), qui affrontera l'Espagne en finale dimanche.

La porte était là, à moitié ouverte. S'en dégageait le doux fumet d'une première finale dans une Coupe du monde pour les Bleus et, au-delà, d'un premier titre dans une compétition intercontinentale. Les Argentins l'ont franchie les premiers et leur ont violemment claquée au visage.

Bousculés dès le début (2-10, 4e), jamais devant au score hormis quelques secondes dans le deuxième quart-temps (24-23, 14e), les tombeurs des Etats-Unis en quarts de finale n'ont pas existé ce vendredi, dominés physiquement, mentalement et tactiquement. Partout en fait.

« Ils méritent beaucoup plus que nous cette victoire, a tout de suite reconnu Nando de Colo sur M6. Ils ont joué leur jeu et nous on a subi. Il n'y a pas eu un seul moment où on a essayé de se révolter. » Le seul à avoir inscrit régulièrement des paniers synonymes de mince espoir de retour a été Frank Ntilikina (16 points), rare Français à surnager avec Louis Labeyrie. Mais quand votre sauveur est aussi votre joueur le plus jeune et qu'il rend vingt ans à la star adverse, Luis Scola (39 ans), c'est probablement qu'il y a un souci.

Pour les Bleus, la malédiction des demi-finales a encore frappé

Une défense argentine à la fois agressive et maligne

Les Français ont joué à l'envers, notamment Evan Fournier, dont le sens des responsabilités s'est transformé en individualisme à cause de son manque de réussite. « Ils ont réussi à nous sortir du match », a regretté Rudy Gobert, qui sortait de sa meilleure partie en Bleu face aux Américains mais qui n'a pas existé cette fois (3 points, seulement 3 tirs tentés, 11 rebonds), incapable de trouver de nouveaux repères face à une défense à la fois agressive sur l'extérieur et maligne par son occupation des espaces.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.