Mondial 2018 – Kara Mbodj, l’ambition après la guérison !


  • Kara Mbodji retrouve les terrains après cinq mois d’absence
  • Aliou Cissé l’a présélectionné pour Russie 2018
  • Le Sénégalais est revenu sur son retour de blessure et sa forme avant la Coupe du Monde

À l’approche de chaque Coupe du Monde de la FIFA™, l’état de santé des joueurs est la principale inquiétude des sélectionneurs. Mais pour le Sénégal, pas de problème de ce côté-là. Les grands noms de la sélection seront bien présents en Russie, y compris le défenseur central Kara Mbodji, de retour d’une longue blessure au genou.

« L’absence a été longue : cinq mois complets. Ça n’a pas été facile pour moi mais je suis heureux de retrouver enfin les terrains. Je dois beaucoup travailler afin d’être prêt pour la Coupe du Monde », tempère cependant le défenseur d’Anderlecht au micro de FIFA.com.

Battre le record de 2002
Pour Mbodji et les Sénégalais, réussir leur Coupe du Monde serait de faire au moins aussi bien que la première participation du pays au tournoi. En 2002, les partenaires du sélectionneur actuel Aliou Cissé ont atteint les quarts de finale après avoir battu la France, championne du monde et d’Europe en titre.

« C’est normal de vouloir aller plus loin que la génération de 2002. Nous devrons être au niveau de la Coupe du Monde, cela veut dire être capable de franchir la phase de groupes, pour ensuite essayer d’aller le plus loin possible », avance Mbodji, qui sait que la première partie de la mission est déjà difficile : « Le Groupe H est très ouvert. Chaque équipe peut se qualifier. Le Sénégal n’est pas favori face à la Pologne et à la Colombie », admet-il, sans pour autant écarter le fait que la victoire est possible dans chaque rencontre, notamment grâce au passé de son entraîneur. « Sa grande expérience nous aide beaucoup. En plus de la Coupe du Monde 2002, il a joué plusieurs Coupes d’Afrique. Nous avons de la chance d’avoir un sélectionneur comme lui. »

Le geste de Sadio Mané
La cohésion et l’esprit de groupe font également partie des atouts de la sélection sénégalaise. Sadio Mané, le joueur de Liverpool, a même proposé à Kara Mbodji de lui payer ses soins après sa grave blessure au genou. « Sadio n’est pas seulement un ami pour moi, c’est aussi un frère. Nous nous respectons beaucoup. Je l’admire en tant que joueur. Il a toujours été à mes côtés durant cette épreuve et m’a beaucoup soutenu moralement », détaille le joueur formé au Diambars FC, avant de passer par la Norvège et de débarquer en Belgique en 2013. « Je suis très heureux qu’il soit en finale de la Ligue des champions. C’est un honneur pour tout le peuple sénégalais. Mais il n’est pas le seul joueur de la sélection à m’avoir soutenu durant cette période difficile », conclut Mbodji qui, maintenant qu’il est de retour à son meilleur niveau, pouvoir les aider à son tour à réaliser leur rêve de briller sur la scène mondiale.

Commentez via Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *