Michel Platini espère que la Fifa aura «la décence» de lever sa suspension


Non poursuivi par la justice suisse, Michel Platini espère désormais que la Fifa lèvera sa suspension. Il est interdit jusqu'à fin 2019 de toute activité liée au football.

«La justice suisse renonce à vous poursuivre, que dites vous après cette annonce ?
Je dis "finalement". Je sais que je ne n'ai rien fait, je savais que cette nouvelle devait arriver, ça a pris du temps, c'est tout.

Ça a été dur depuis près de trois ans, depuis le début de l'affaire ?
Ça a été très difficile. La Fifa n'a communiqué que pour me massacrer médiatiquement. J'en ai pris plein la gueule. Mais quand ma peine a été réduite par les instances sportives (Fifa puis Tribunal arbitral du sport) de 8 ans de suspension de toute activité liée au football à 6 ans, puis à 4 ans, qu'aucun fait de corruption n'a été établi contre moi, les gens ont compris: tout était fait pour m'écarter de la présidence de la Fifa. Les gens ont vu la machination. Mais tous mes proches le savaient. Dans mes amis, ma famille, personne ne m'a jugé. Mais là, enfin la vérité sort.

«J'en ai pris plein la gueule»

Quelles sont les prochaines étapes ?
Aller voir un match de rugby puisque je suis banni des activités liées au football (rires). Plus sérieusement, j'espère que la Fifa aura le courage et la décence de lever ma suspension, puisque la justice a établi qu'il n'y avait pas de paiement déloyal. Sinon, mes conseils lanceront toutes les procédures nécessaires pour casser la suspension de la Fifa. Le feuilleton va continuer.

Tout le monde a en tête la prochaine élection à la présidence de la Fifa en juin 2019...
J'ai le temps de réfléchir. Pour l'instant, je profite de cette décision. Elle me permet de redresser la tête. Ce qui me gêne plus que tout, c'est que mes petits enfants, en tapant mon nom dans Wikipedia, peuvent lire à la dernière ligne: "Michel Platini, banni du football par les instances pour paiement indu". Après tout ce que j'ai fait pour le football... Maintenant qu'il y a cette décision de justice, je ne peux plus être banni du football, c'est ce que je demande. Il y a un proverbe italien qui dit: "Quand les portes se referment, les portails s'ouvrent".»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *