Manchester United accroché par Stoke City


Pour la première fois de son histoire en Premier League, Stoke City a rapporté un point de la pelouse d'Old Trafford ce dimanche (1-1).

Le match : 1-1

Il avait raison sur un point, José Mourinho, cette semaine : cette équipe de Stoke City vaut bien mieux que cette 20e place où elle végète depuis le début de saison. Elle valait en tout cas autant que la bande du Portugais ce dimanche après-midi, puisqu’elle a réussi à arracher un nul mérité à Old Trafford (1-1), une première pour elle en Premier League. Déjà buteur face à WBA le week-end dernier, le milieu de terrain Joe Allen a offert en fin de match (83e) un point capital aux Potters, solidaires jusqu’au bout pour résister aux assauts mancuniens. Si les hommes de Mark Hughes ont été bien aidés en ce sens par leur portier Lee Grant (voir ci-dessous), par leur barre (sur une tête puissante de Paul Pogba, à la 89e) ou par un Paul Pogba pas franchement ami avec le cadre (16e, 23e), ils peuvent repartir de Manchester le sentiment du travail accompli. A contrario, les Red Devils, qui n’ont enregistré qu’une seule victoire sur leurs quatre derniers matches de championnat, devraient avoir des nouvelles de José Mourinho dans le vestiaire.

L'homme du match : Lee Grant

Pour sa deuxième apparition en Premier League à 33 ans, Lee Grant a vécu une après-midi presque parfaite. Le portier de Stoke City, prêté par Derby County jusqu’à la fin de la saison, a longtemps tenu son camp à bout d’arrêts : face à Ibrahimovic (2e, 72e, 86e), une claquette face à Mata (22e), une parade réflexe face à Lingard (27e) … Et il n’y a rien à lui reprocher sur l’ouverture du score d’Anthony Martial. Il a logiquement récolté le titre d'homme du match au nez des stars adverses.

Le tournant du match : l'entrée en jeu d'Anthony Martial

Laissé sur le banc au coup d’envoi, l’attaquant français Anthony Martial, entré à la 67e, a parfaitement fait fructifier l’un de ses premiers ballons en ouvrant le score d’une belle frappe enroulée dans le petit filet opposé (69e). Un but qui a libéré son camp, pas récompensé de ses efforts offensifs durant le dernier quart d’heure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *