Ligue Europa – Rennes 3-1 Arsenal : les notes du match , Sarr puissance 7 !


Sensation au Roazhon Park ! Dernier représentant français en Ligue Europa, le Stade Rennais s'est imposé face à Arsenal et avec la manière (3-1, 8e de finale aller), prenant une sérieuse option avant le retour la semaine prochaine à l'Emirates.

 

Le Stade Rennais a créé la sensation en s’offrant Arsenal dans une ambiance de folie au Roazhon Park (3-1, 8e de finale aller de Ligue Europa). Et pourtant, les Bretons se faisaient surprendre dès les premières minutes de jeu. Alex Iwobi, servi par Nacho Monreal, effaçait Benjamin André, repiquait dans l’axe et envoyait un centre vicieux qui terminait sa course dans le petit filet d’un Tomas Koubek surpris (0-1, 4e). Le portier tchèque était ensuite à la parade sur une reprise de Lucas Torreira servi par l’intenable Iwobi (12e). Les Rouge-et-Noir réagissaient après cette entame délicate, par Clément Grenier sur coup franc (14e) puis une reprise à l’entrée de la surface (16e). Les Gunners reprenaient leur domination. Pierre-Emerick trouvait une bonne position de frappe dans la surface mais forçait trop son tir (18e).

Skhodran Mustafi, parfaitement décalé par Torreira suite à une belle combinaison sur coup franc entre Henrikh Mkhitaryan et Mesut Özil, croisait trop sa frappe et ratait le but du break (29e). Une nouvelle alerte qui allait définitivement réveiller les locaux. Hatem Ben Arfa obligeait Petr Cech à s’employer sur un coup franc vicieux aux 20 mètres (35e). Adrien Hunou décochait une frappe trop enlevée des 25 mètres (36e). Ismaïla Sarr poussait ensuite Sokratis Papasthoupolos à l’irréparable. Le défenseur grec retenait la fusée sénégalaise et écopait d’un second carton jaune synonyme d’expulsion (41e). Benjamin Bourigeaud se chargeait de le frapper. Le ballon lui revenait dans les pieds après une première tentative repoussée par le mur et allumait un pétard qui laissait Cech sans réaction (1-1, 42e).

Sarr enfonce le clou !

Dans le temps fort rennais, Sarr ratait une excellente opportunité sur un centre en retrait de Ramy Bensebaïni depuis le flanc gauche (45e). Score à la pause (1-1). Au retour des vestiaires, les hommes de Julien Stéphan, forts de leur supériorité numérique, revenaient avec le couteau entre les dents. Benjamin Bourigeaud alertait plusieurs fois Cech (50e, 58e) et se voyait trop court sur un débordement impressionnant de Sarr (55e). Le Sénégalais mettait également Cech à contribution d’une frappe en force (59e), tout comme Ben Arfa sur un coup franc puissant (62e). À force de pousser, les Rennais étaient récompensés. Sur un centre de Medhi Zeffane, Nacho Monreal trompait son propre portier (2-1, 65e).

Si Arsenal réagissait timidement avec une incursion dangereuse d’Özil et Aubameyang (67e), Ben Arfa remettait un coup d’accélérateur et mettait Cech à contribution (68e). Sur un centre au cordeau de Sarr côté droit, Hunou était trop court et Cech pouvait capter (77e). Hunou et Ben Arfa poussaient pour tenter d’inscrire un troisième but, mais les protégés d’Unai Emery restaient menaçants par Aaron Ramsey (82e). C’est finalement Sarr qui libérait tout le stade. À la réception d’un centre millimétré du gauche de James Léa-Siliki, le Lion de la Teranga catapultait le ballon de la tête au fond des filets de Cech (3-1, 88e). Les Rennais tenaient le score et célébraient pendant de longues minutes avec leur public. Ils sont en position très favorable avant le retour dans une semaine à l’Emirates.

L’homme du match : Benjamin Bourigeaud (7) : le numéro 14 a été au four et au moulin ce soir. Timide en début de match, il a été averti pour une faute sur Torreira (38e), avant d’égaliser d’un missile du droit avant la pause (42e). En seconde période, il a eu trois grosses occasions coup sur coup (49e, 50e, 59e) et a continué les efforts dans son couloir. Remplacé par Lea Siliki (73e), qui a distillé un cadeau à Sarr en fin de match pour le troisième but rennais (88e).

Rennes :

Stade Rennais :

- Koubek (6) : le portier tchèque n’a pas eu grand-chose à faire ce soir. D’entrée de jeu, il a été battu par un centre-tir enroulé d’Iwobi (4e) avant de réaliser une belle parade face à Torreira (12e). Il a ensuite capté une frappe d’Aubameyang (19e) et détourné un nouveau centre-tir d’Iwobi (23e). Après la pause, il a capté une frappe trop molle d’Özil (69e).

- Zeffane (6) : le latéral algérien a été plus offensif au fil du match. Il a réalisé un bon retour dans les pieds d’Aubameyang (8e), mais a été pris dans le dos par Iwobi à plusieurs reprises. Sur l’une de ses premières montées du match, il s’est retrouvé en bonne position, mais n’a pas cadré sa tentative (48e). Il s’est finalement montré décisif avec un centre repoussé dans son but par Monreal (65e).

- Da Silva (6,5) : l’ancien défenseur de Caen a tenu la baraque derrière. Il a montré de l’agressivité dans les duels et a bien pris au marquage Aubameyang. Costaud, il s’est affirmé comme le patron de la charnière centrale rennaise ce soir. Il a même participé à la construction du jeu.

- Mexer (6) : le défenseur mozambicain a totalement contrôlé Aubameyang. Il a commencé avec un contrôle plus qu’approximatif (6e), mais a ensuite fait parler sa solidité face aux Gabonais, en grande difficulté ce soir. Il a sauvé dans les pieds du même Aubameyang une balle d’égalisation (68e).

- Bensebaini (6,5) : le latéral gauche de 23 ans a été au niveau ce soir. Il a bien contenu le couloir droit des Gunners, et s’est montré offensivement avec un bon centre en retrait pour Sarr, maladroit (45e). Sa frappe manquée a été récupérée par Zeffane et a entraîné le second but des Bretons (65e). Il a bien sorti le ballon pour le troisième but rennais.

- André (6,5) : le capitaine breton a instauré son calme dans le cœur du jeu. Il est trop attentiste lorsqu’Iwobi a centré, trouvant le chemin des filets (4e). Mais petit à petit, il a retrouvé son impact dans le jeu et a distillé de bons ballons à ses joueurs offensifs. Plaque tournante des Bretons, il a insufflé de la confiance et du calme à ses partenaires lors des moments importants.

- Grenier (6,5) : l’ancien milieu de terrain de l’OL s’est montré dangereux et intéressant au milieu. Cependant, il a lâché le marquage sur Torreira lors de l’occasion de l’Uruguayen (12e). Ensuite, il a armé la première frappe rennaise sur coup franc, sans cadrer (14e), avant de récidiver d’une volée (16e). Il a lui aussi réalisé une grosse seconde période, mettant en difficulté les milieux adverses et participant grandement au jeu rennais. Remplacé par Gelin (90e).

- Sarr (7) : l’atout offensif rennais a été décisif ce soir en fin de match. Monreal l’a mis en difficulté en début de match, et lorsqu’il a eu un bon coup à jouer avant la pause, il a réalisé le mauvais choix (39e). Il a ensuite provoqué l’expulsion de Sokratis, pris dans le dos (42e), avant de manquer une grosse occasion (45e). Il a ensuite apporté dans son couloir, mettant Monreal en difficulté, avant de forcer Cech à la parade (59e). En fin de match, il a repris de la tête un centre parfait de Lea-Siliki (88e).

- Ben Arfa (7) : le jour de son anniversaire, il a régalé les amateurs de galettes-saucisses. Il a réalisé une première percée, mais a glissé (22e), avant de forcer Cech à la parade sur un coup franc enroulé du gauche (35e). Il a ensuite enchaîné les dribbles avant de réaliser celui de trop alors qu’il pouvait frapper du droit (40e). Il a tiré un coup franc qu’a repoussé Cech (62e). Au final, il a semé la zizanie dans la défense des Gunners.

- Bourigeaud (7) : voir ci-dessus

- Hunou (6) : titularisé en pointe, il a peiné à exister, mais s’est montré important. Il a eu sa première opportunité avant la pause, mais sa frappe s’est envolée au-dessus du but (36e). Finalement, il a récupéré un ballon important dans la surface qui a entraîné le deuxième but des Bretons (65e). Il est ensuite passé proche de conclure, mais le centre de Sarr est passé à quelques centimètres de son pied (77e). Sevré de ballons, il a multiplié les appels dans le dos de la défense adverse.

Arsenal :

- Petr Cech (4,5) : certes, le Tchèque a encaissé trois buts dans son ancien jardin. Mais il a très longtemps retardé l’échéance avec de nombreux arrêts face à Ben Arfa (35e, 62e, 70e), Bourigeaud (39e, 50e, 58e) et Sarr (59e). Surpris, il n’a pas pu grand-chose sur l’ouverture du score de Bourigeaud et est abandonné sur les deuxième et troisième buts bretons. Il aurait aimé meilleur retour.

- Sokratis (non noté) : alors qu’il contrôlait plutôt tranquillement Hunou, le Grec commettait trois fautes en très peu de temps - sur Hunou (26e), Ben Arfa (34e) et Sarr (41e) - et écopait de deux jaunes synonymes d’expulsion.

- Koscielny (3) : le capitaine londonien a tenté de tenir bon dans la tempête, mais, comme tous ses partenaires, l’ancien Lorientais a éprouvé les pires difficultés à contrôler les vagues offensives rennaises pleines d’enthousiasme.

- Mustafi (2,5) : aligné au poste de latéral droit, il a effectué plusieurs mauvais choix balle au pied, et a raté une occasion en or du droit sur un coup franc bien négocié par les Gunners (29e). Repassé dans l’axe après l’expulsion de Sokratis, l’Allemand n’a pas franchement redressé la barre, subissant les assauts rennais répétés.

- Monreal (2) : impliqué sur l’ouverture du score d’Iwobi, l’Espagnol a ensuite vécu un, véritable calvaire face aux accélérations répétées de Sarr sur son côté droit. Le Basque craquait d’ailleurs sous les coups de boutoir rennais, concédant un but contre son camp sur un centre de Zeffane (64e).

- Xhaka (3) : le Suisse a été plutôt discret dans l’entrejeu, ayant souvent du mal à se mettre dans le bon sens de par ses courses ou ses passes. Averti (61e), il a même frôlé l’exclusion sur une charge sur Léa-Siliki (80e).

- Torreira (4,5) : très actif dans l’entrejeu en début de rencontre, il s’est procuré une occasion franche repoussée par Koubek (12e). L’Uruguayen, rouage du jeu collectif anglais, a souvent amené un plus offensif. Comme toute son équipe, il a été moins en vue après l’exclusion de Sokratis.

- Mkhitaryan (3) : l’Arménien a amené du liant dans le jeu en première période. Comme du temps où ils évoluaient au Borussia Dortmund, il a souvent réussi à toucher Aubameyang. Repositionné latéral droit après l’expulsion de Sokratis, il a tenté de faire ce qu’il pouvait, à l’image de ce très beau tacle (83e). Mais il est coupable d’avoir laissé trop d’espaces à Bensebaïni en fin de première période et à Léa-Siliki sur le troisième but rennais.

- Özil (4) : très souvent entre les lignes rennaises, il a trouvé des bonnes passes pour Iwobi (12e, 23e) en première période. Toujours capable de gestes de classe, comme cette talonnade pour Aubameyang (68e), l’Allemand a été bien moins en vue en seconde période. Remplacé par Ramsey (70e). Le Gallois a tenté de secouer les siens avec un tir, mais c’était trop peu (82e).

- Iwobi (5,5) : le Nigérian démarrait son match pied au plancher avec un centre-tir qui trompait Koubek (4e) et d’excellentes passes à destination d’Aubameyang (8e, 23e), Torreira (12e). Il offrait souvent des solutions aux siens côté gauche, avant de disparaître des débats, avec un repli défensif défaillant pour aider Monreal face à Sarr. Remplacé par Guendouzi (52e). Le jeune Tricolore a eu énormément de mal à entrer dans son match, ratant plusieurs passes et contrôles.

- Aubameyang (2,5) : le Gabonais est passé à côté de son match. Il manquait de spontanéité d’entrée sur un service d’Iwobi (8e) puis forçait trop sa frappe (18e). L’ancien Lillois et Stéphanois n’était pas très inspiré dans ses choix, comme sur cette passe d’Özil (68e). Peu touché en seconde période. Match à oublier. Remplacé par Kolasinac (78e). En difficulté comme toute la défense londonienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *