Ligue des champions : Tottenham éteint la fougue du Borussia Dortmund et file en quarts de finale


Condamné à renverser Tottenham après sa déroute à l'aller (0-3), le Borussia Dortmund est tombé sur Hugo Lloris et Harry Kane, qui permettent aux Spurs de se qualifier (1-0) pour les quarts de finale de la Ligue des champions.

Les yeux grands ouverts, la mine déconfite et le regard perdu, Lucien Favre était hagard, complètement sonné. On jouait la 49e et Harry Kane, d'une frappe millimétrée, venait d'ouvrir le score, sonnant ainsi la fin des espoirs du peuple jaune, après trois semaines à se persuader que « c'était possible », après la déroute à Wembley (0-3) à l'aller, et une mi-temps à pousser (49e).

Il n'y aura donc pas eu d'incroyable remontée, au grand dam d'un mur jaune gonflé à bloc. « Dans ce stade, nous avons disputé des matches qui ont fait l'histoire », rappelait Marco Reus, la veille. L'histoire aurait pourtant pu s'écrire, au fil d'une première mi-temps folle.

Mais jamais Lloris (voir ci-dessous) n'a craqué : Verthonghen (11e), Sanchez (16e) et Davies ont d'abord sauvé le Français, qui a fait le show ensuite (voir ci-dessous). Après trente-sept minutes seulement, Dortmund avait tiré dix fois, neuf fois de plus que les Spurs. Si Son (30e) a manqué son face-à-face, le capitaine des Spurs n'a pas craqué. Son cinquième but, en sept matches de C1 cette saison, envoie les Spurs en quarts.

20  - Auteur de vingt tirs, dont sept cadrés, le Borussia Dortmund n'a pourtant pas réussi à marquer face à la défense de fer de Tottenham.

Le joueur : Lloris a repoussé l'orage

Il a pris des coups, sans jamais tomber. L'orage a duré trois minutes, façon round de boxe, et les actions se sont enchaînées à la vitesse d'un combat de boxe. Gauche, droite, Hugo Lloris a été servi. La garde serrée et les poings fermes, le capitaine des Spurs a d'abord repoussé, du pied sur sa ligne, une tête de Weigl (33e). Puis une reprise de volée de Gotze de la main gauche (35e), un corner et une frappe de Sancho du poing (35e). Pour s'échauffer, il était resté sur ses appuis pour dévier une frappe de Reus, contrée par Sanchez (16e). Quelques jours après son penalty arrêté face à Arsenal (1-1) et Aubameyang, au bout du temps additionnel, le Français a encore été génial et sa première période a évité quelques sueurs froides aux Spurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *