Ligue 1 ce samedi : Lille n’y arrive pas, Angers tient le cap


Les Dogues ont calé sur la pelouse de Guingamp (0-1), tandis que Nantes et Angers se sont imposés à l'extérieur.

La contre-performance : Lille

Pour une bouffée d'air au classement, Lille repassera. Pour un match-référence à l'extérieur comme l'attendait Frédéric Antonetti, en revanche, les Dogues auront de quoi s'appuyer sur cette prestation à Guingamp (0-1). Certes, ils sont repartis bredouilles de Bretagne, et c'est peut-être le plus inquiétant au classement, mais dans le jeu, ils ont posé de réels problèmes à Guingamp, qui a eu le mérite de marquer sur sa première frappe cadrée, signée Sloan Privat (32e). Quand, côté lillois, on voyait Kerbrat sauver sur sa ligne (19e), puis Johnsson s'interposer à deux reprises (35e, face à Sliti ; 38e, en pleine poire sur une lourde frappe d'Eder). Lille a toutefois moins bien fini le match que son hôte, et se morfond à une 18e place logique vu sa feuille de route des cinq dernières journées : une seule victoire pour quatre défaites ...

La fin de série : Montpellier

On peut même parler d'une double fin de série. Car Montpellier, qui a battu Caen samedi(3-2), n'avait plus gagné depuis sept journées en Championnat, et ne s'était plus imposé à domicile depuis trois matches. Autant dire que ça respire mieux du côté de Frédéric Hantz, qui alignait une charnière centrale inédite Skhiri – Saint-Ruf, ce dernier offrant la passe décisive à Casimir Ninga sur le but de la victoire pour sa première en Ligue 1. Auparavant, l'attaquant tchadien, décidément en pleine confiance après son triplé contre Dijon, avait ouvert le score (2e) d'une frappe enroulée du droit, et servi Steve Mounié, qui avait enfin cadré une tête (65e). Ce dernier avait toutefois laissé ses partenaires à 10, mais les Héraultais tenaient bon pour revenir à hauteur au classement de leur adversaire du soir (14e, 10 points).
12  : Le nombre de buts marqués en quatre matches samedi soir, soit une moyenne de trois par rencontre.

Le joueur : Famara Diedhiou

En l'absence de Billy Ketkeophomphone, c'est Famara Diedhiou qui a pris ses responsabilités offensives, samedi soir, pour permettre à Angers de réaliser une bonne opération sur la pelouse de Bastia (2-1). L'attaquant sénégalais a ouvert le score à ras de terre sur un bon centre de Cheikh Ndoye (26e), puis a doublé la mise à la limite du hors-jeu (56e) avant de louper le triplé de peu (72e). Le SCO, qui a finalement décidé de ne pas recourir à un joker médical, doit se féliciter du rendement de son attaque, qui a marqué lors de ses six derniers matches de Ligue 1. Seul le leader Nice fait mieux actuellement !

La bonne opération : Nantes

C'est assez rare pour être remarqué, et apprécié, du côté de Nantes : vainqueurs à Lorient (2-1) ce samedi, les Canaris ont enchaîné leur deuxième succès de rang en Ligue 1 pour la 2e fois de l'année. Mais il n'y a pas que ça qui donnera le sourire à René Girard : ses ailes, montrées du doigt pour leur manque de percussion, ont repris des couleurs, à l'image de la montée de Léo Dubois sur l'ouverture du score de Yacine Bammou (42e), qui n'avait plus marqué depuis presque un an (à Montpellier, le 7 novembre 2015)... Le second but est venu de l'axe, d'une bonne récupération d'Emiliano Sala qui décalait Guillaume Gillet sur la gauche (75e). La réduction du score du jeune Pierre-Yves Hamel (80e), pour son premier match dans l'élite, n'a pas changé la donne : les Merlus sont repartis ce soir au vestiaire avec leur septième défaite de la saison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.