Ligue 1 : Le PSG a souffert face à l’OL mais poursuit son sans-faute


Longtemps bousculé par un OL solide qui a touché la barre par Tanguy Ndombélé, le PSG a fini par l'emporter sur deux buts contre leur camp de Marcelo et Jérémy Morel.

Le match : 2-0

Le PSG a souffert, a tremblé, a même raté un penalty par Cavani (une rareté). Mais le PSG, malmené par une équipe de Lyon terriblement accrocheuse, est tout de même parvenu à poursuivre sa marche en avant. Victorieuse 2-0, la formation d'Unai Emery totalise, ce dimanche soir, six victoires en autant de journées. Implacable.

Pourtant, après deux larges victoires à Metz en L1 (5-1) et à Celtic Park en C1 (5-0), le PSG et ses cracks arrachés à prix d'or ont longtemps été renvoyés à la condition de simples mortels par des Lyonnais particulièrement solides, à l'image de leurs recrues Tete, Mendy, et surtout Ndombélé.

Aligné comme en Lorraine en 4-2-3-1, avec son quatuor offensif Mbappé-Draxler-Neymar-Cavani, le vice-champion de France a longtemps buté sur la défense rhodanienne. Porté par un Parc des Princes particulièrement bruyant, le PSG a fait la différence dans le dernier quart d'heure, bien aidés par des Lyonnais particulièrement malchanceux.

Gêné par Cavani après un centre en retrait de Lo Celso, Marcelo a trompé son propre gardien Anthony Lopes à la 76e minute. Et dix minutes plus tard, c'est Jérémy Morel qui a, à son tour, marqué contre son camp en voulant s'opposer à une frappe de Kylian Mbappé (2-0, 86e) dont c'était le premier match au Parc des Princes. Une première saluée par le club, qui en avait profité pour diffuser un petit film sur le gamin de Bondy avant le match.

Les Lyonnais peuvent s'en vouloir

Bien organisés, durs dans l'impact, les joueurs de Bruno Genesio ont eu plusieurs occasions de prendre l'avantage, comme sur cette incroyable double occasion de la 65e minute, lorsque Thiago Silva a dégagé devant sa ligne une reprise de la tête de Tousart puis quand Ndombélé a vu sa frappe de 30 mètres s'écraser sur la barre d'Areola.

Qu'importe pour le PSG, dont les supporters n'ont pas manqué de faire siffler les oreilles de Jean-Michel Aulas pendant comme après la rencontre. Fort de ses six succès, le PSG, seule équipe encore invaincue avec Bordeaux, possède trois points d'avance sur son dauphin, Monaco. Battu pour la première fois depuis août, Lyon, cinquième de la L1, a montré de belles promesses pour la saison à venir.

Le fait : un penalty oublié pour Lyon ?

Le tournant du match s'est peut-être produit après, seulement, six minutes de jeu. Touché dans son dos par Kurzawa, Ndombélé s'est retrouvé au sol dans la surface parisienne. Penalty en faveur du milieu de terrain, très solide par ailleurs pour première titularisation avec l'OL ? Non, selon Ruddy Buquet. Une décision qui n'a pas fait l'unanimité. Sur le live de la rencontre, 49 % des internautes (sur près de 35.000 votants) estimaient ainsi, à la mi-temps, que le penalty s'imposait, contre 31 % (20 % affirmant ne pas savoir). Une chose est sûre : le choix de Ruddy Buquet de ne pas désigner le point de réparation pourrait bien entraîner une petite polémique dans les jours à venir.

10Le PSG est invaincu lors de ses dix derniers matches à domicile face à Lyon en Ligue 1 (8 victoires, 2 nuls). Sa dernière défaite au Parc face à l'OL remonte au 28 octobre 2007 (2-3). Ben Arfa (doublé) et Govou avaient été les buteurs de la formation d'Alain Perrin, tandis que Pedro Miguel Pauleta avait inscrit les deux buts parisiens.

Le joueur : Ndombélé n'a pas tangué

On a connu des premières moins impressionnantes. Arrivé en toute fin de mercato à l'OL en provenance d'Amiens, Tanguy Ndombélé n'a pourtant pas tremblé pour sa première titularisation avec son nouveau club. Mieux, le milieu de terrain a délivré une superbe prestation au Parc des Princes. Costaud dans les duels, bon dans la projection vers l'avant, le natif de Longjumeau aurait même pu se montrer décisif à deux reprises pour Lyon. En tout début de rencontre, Ruddy Buquet aurait pu lui accorder un penalty après un contact avec Kurzawa (voir ci-dessous). Surtout, à la 65e minute de jeu, le joueur de 20 ans a envoyé, de 30 mètres, un missile sur la barre d'Areola. Après avoir beaucoup donné, Ndombélé a laissé sa place à la 72e minute. Le score était alors de 0-0. Tout sauf un hasard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *