Ligue 1 : Marseille humilié par le PSG à domicile (5-1) !


Ultra-dominateur, le PSG s'est imposé facilement à Marseille (5-1) dimanche soir et est revenu à trois points de Monaco. L'OM est septième.

Le match : 1-5

Le Paris-SG a magnifiquement accompli sa double mission dimanche soir au Vélodrome : les hommes d'Unai Emery ont gagné un des matches les plus prestigieux de la saison en étrillant un faible OM (5-1). Deuxièmes à égalité de points avec Nice, ils restent à trois longueurs du leader Monaco. Ce résultat est une grosse claque pour Marseille (7e, 39 pts) qui a manqué une occasion de revenir sur le cinquième Bordeaux (5e, 42 pts) en vue d'une place européenne en fin de saison.

Alors que l'ambiance était à son paroxysme au coup d'envoi, le PSG a rapidement éteint l'enthousiasme des supporters marseillais avec un but dès la 6e minute : sur un coup franc de Verratti, Thiago Silva a remis de la tête pour Marquinhos qui, de la tête lui aussi, trompa Pelé (0-1). Alors que Payet a eu une belle occasion d'égaliser d'un tir qui a frôlé le poteau droit de Trapp (15e), le match a semblé plié dans la minute suivante quand Pastore a, d'une passe bluffante, servi Cavani aux six mètres. Son ballon piqué au-dessus de Pelé a permis à l'OM de (déjà) mener de deux buts après seulement seize minutes.

La balade parisienne s'est poursuivie en seconde période avec trois nouveaux buts du PSG. Redevenu titulaire, Lucas a alourdi le score (50e, 0-3) avant que Draxler, tout juste entré en jeu, n'enterre les derniers espoirs des Provençaux en reprenant un centre de Meunier (61e, 0-4). L'enfer s'est poursuivi avec un cinquième but signé Matuidi (72e) et ce n'est pas la réduction du score de Fanni (70e) qui a changé quoi que ce soit. L'OM s'est noyé, et dans les grandes largeurs.

Le joueur : Javier Pastore

Intermittent du spectacle depuis plus d'un an, Javier Pastore a été aligné au coup d'envoi à la surprise générale. L'Argentin, qui n'avait plus été titulaire depuis le 20 septembre dernier, a renvoyé cette belle confiance à son entraîneur en réalisant un grand match pendant une heure avant d'être remplacé par Julian Draxler. Toujours aussi élégant balle aux pieds, « El Flaco » a été décisif. Sur le deuxième but, signé Cavani, il a offert d'une passe aussi magique que lumineuse le ballon de but à l'Uruguayen. Et il fut à l'origine du troisième but parisien, conclu par Lucas. Il s'est par ailleurs signalé avec une frappe arrêtée par Pelé dès la reprise (46e).

(F. Porcu/L'Equipe)
(F. Porcu/L'Equipe)

Le fait : un public enflammé puis désabusé

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, le Vélodrome a battu un record d'affluence avant d'être quelque peu déserté. Le cratère olympien s'est embrasé lors de la présentation des équipes et les supporters marseillais - ceux du PSG ont été privés de déplacement - ont mis une sacrée ambiance lors des premières minutes. Mais face à l'empilage des buts parisiens, le public s'est vite senti désabusé. A l'heure de jeu, juste avant que Draxler n'inscrive le quatrième but, la tribune Ganay s'est rapidement dégarni. Dix minutes avant la fin, elle était à moitié vide. Les virages aussi. Un comble.

14Grâce à ce succès au Vélodrome, Paris est désormais invaincu lors de ses 14 derniers matches face à l'OM toutes compétitions confondues (12 succès, 2 nuls). Il faut remonter au 27 novembre 2011 pour voir Marseille battre le PSG (3-0 au Vélodrome). C'est sa plus longue invincibilité face à cet adversaire.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *