Leicester fait tomber le Séville FC et s’invite en quarts de finale


Pour sa première participation à la Ligue des champions, Leicester accède aux quarts de finale après sa victoire 2-0 (1-2 au match aller) sur le Séville FC réduit à 10 après l'expulsion de Samir Nasri.

Le match

Leicester a créé une belle surprise en sortant très logiquement Séville (2-0). Les Anglais ont d'abord marqué par leur capitaine Wes Morgan (1-0, 27e) du genou à la réception d'un coup franc de Ryad Mahrez. Puis Marc Albrighton a doublé la mise sur une mauvaise relance d'Adil Rami de la tête d'une frappe dans la surface (2-0, 54e).

On a retrouvé le Leicester de la saison dernière, accrocheur, bagarreur à l'image de Jamie Vardy qui n'a jamais rien lâché au point de provoquer le deuxième jaune pour Samir Nasri, expulsé logiquement (74e). Les Anglais ont fermé tous les espaces, ont coupé toutes les transmissions et s'en sont remis à un nouvel exploit de Kasper Schmeichel, déjà monstrueux à l'aller, pour assurer l'essentiel. Le fils de son illustre père, Peter, présent dans le King Power Stadium, sortait, comme à Séville, un penalty frappé mollement par Nzonzi (80e). Ce n'était donc pas le jour des Français...

Qui aurait imaginé le champion anglais en titre, auteur de l'exploit du siècle en Premier League décrocher un quart de finale de C1 après avoir connu tant de misères à assumer son nouveau statut sur ses terres ? Pas grave. Les supporters s'en moquent aujourd'hui. Pas certain que Claudio Ranieri, débarqué le 23 février, au lendemain de la défaite en Espagne (1-2) ait eu la force de regarder ce match retour... Son départ reste le seul bémol de cette belle histoire.

L'homme du match : Schmeichel aimante le ballon

Après avoir arrêté un penalty de Correa er réussi plusieurs prouesses au match aller, Kasper Schmeichel a stoppé celui de N'Zonzi à la 78e minute hier soir sou les yeux de son géant de papa (Peter). Le penalty qui pouvait emmener Séville en prolongation. Le gardien danois fut décisif aussi dès l'entame sur une frappe de Nasri et fut sauvé par sa barre sur une frappe d'Escudero (53e). Son poids dans la qualification aura été considérable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *