Ldc , PSG – Club Bruges : les notes du match


Pour son quatrième match en Ligue des champions, le champion de France s'est extirpé avec difficulté du piège belge (1-0). Grâce à une réalisation de Mauro Icardi, le club parisien valide son billet pour les huitièmes de finale.

 

Dans le cadre de la quatrième journée de Ligue des champions, le Paris Saint-Germain recevait Club Bruges au Parc des Princes. Vainqueur de ses trois premiers matchs dans ce groupe A, le club parisien pouvait valider sa qualification pour les huitièmes de finale. Dans cette optique, Thomas Tuchel alignait un 4-3-3 et pouvait compter sur les retours de Marco Verratti et Thiago Silva dans son onze. Côté belge, Philippe Clement optait également pour un 4-3-3 avec le trio Diatta, Okereke, Dennis en attaque.

Il fallait attendre la quatrième minute pour entrevoir la première frappe cadrée du match. Sur coup-franc, Di Maria enroulait son ballon, Mignolet serein repoussait l’échéance. Les Parisiens se faisaient peur suite à une mauvaise relance de Verratti qui revenait dans les pieds de Dennis dont la frappe enroulée passait à côté (8e). Paradoxalement, le PSG se trouvait gêné aux entournures par le jeu pratiqué par son adversaire. La volonté du Club Bruges de jouer dans le dos des latéraux et de presser haut, contrariait les joueurs parisiens.

Le PSG ne brille pas mais se qualifie pour les huitièmes de finale

En difficultés, le champion de France ouvrait le score avant la demi-heure de jeu. Revenu récupérer le ballon dans l’entrejeu, Di Maria alertait Dagba côté droit. Le jeune latéral francilien voyait son centre dévié trouver Icardi. L’attaquant argentin près du but ne se faisait pas prier pour convertir l’offrande (1-0, 22e). Six minutes plus tard, une belle frappe de Dennis obligeait Navas à détourner en corner (28e). Juste avant la pause, le PSG manquait de doubler la mise. Dagba alertait Di Maria à l’entrée de la surface, mais le cadre se dérobait sur la frappe d’El Fideo (44e). Au retour des vestiaires, Bruges manquait d’un rien l’égalisation.

Sur une frappe de Dennis déviée par Thiago Silva, Navas était obligée de se détendre, le ballon revenait sur Okereke qui butait sur le portier costaricien (50e). Dans la foulée, Di Maria décalait sur la gauche Bernat dont le centre tendu passait juste devant Mbappé, Icardi ne pouvait redresser le cuir (52e). Le match prenait une autre tournure suite à une faute de Thiago Silva dans la surface sur Diagne (74e). L’arbitre indiquait logiquement le point de penalty. Diagne voulait se faire justice lui-même mais Navas stoppait bien sa tentative (76e). En fin de match, Colin Dagba sur la droite débordait et effectuait un centre-tir qui obligeait Mignolet à s’employer (84e). Au terme d’un match plutôt moyen, le PSG obtenait son billet pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions.

L’homme du match : Navas (6,5) : l’ancien portier du Real Madrid a été mis à contribution sur une belle frappe de Dennis, où il se détend bien (28e). L’international costaricien est décisif grâce à une double parade sur les frappes de Dennis puis Okereke (50e). Le gardien parisien sauve les siens en stoppant le penalty de Diagne (76e). Recruté pour clore le feuilleton des gardiens au PSG, il a été ultra décisif ce soir pour son équipe.

PSG

- Navas (6,5) : voir ci-dessus.

- Dagba (6) : passeur décisif sur l’une de ses premières montées (1-0, 22e), le jeune latéral droit parisien a éprouvé quelques difficultés sur le plan défensif avec Diatta. Au fil du match, il a pris confiance et a souvent pris son couloir pour participer aux phases offensives. En fin de match, son centre-tir a obligé Mignolet à s’employer (84e). Un match intéressant du défenseur francilien.

- Thiago Silva (5,5) : le capitaine parisien s’est montré concentré et appliqué dans ses relances. Sa faculté à défendre debout reste appréciable. Le défenseur brésilien s’est évertué à bien positionner son bloc équipe. S’est fait respecter dans des situations chaudes. Coupable d’une faute qui provoque le penalty pour Bruges. Averti dans la foulée (74e). Heureusement, Navas sauve le PSG. Il s’est bien repris en fin de match avec des interventions importantes.

- Kimpembe (5) : le champion du monde n’est pas bien rentré dans son match. Bougé par les attaquants belges, il s’est remis dans le droit chemin juste avant la pause. Un léger mieux dans le second acte mais le titi parisien a plus souffert qu’à l’accoutumée dans les duels. Loin d’être son meilleur match cette saison.

- Bernat (4) : le latéral gauche espagnol a vécu un début de soirée compliqué. Bougé par Dennis dans son couloir, il n’a pas pu participer aux phases offensives de son équipe dans le premier acte. Sur sa première montée du match, son centre aurait pu se transformer en passe décisive, mais Mbappé manque le ballon (52e). L’international ibérique a vécu globalement une soirée difficile.

- Gueye (4) : l’international sénégalais n’a pas eu son rendement habituel dans l’entrejeu. La faute au pressing haut exercé par la formation belge. L’ancien joueur d’Everton n’a pas réussi à se projeter ou à casser des lignes par ses transmissions. Son volume de jeu fut limité ce soir. L’un de ses matchs les moins aboutis depuis son arrivée au PSG.

- Marquinhos (5) : titularisé au milieu par Thomas Tuchel ce soir, l’international brésilien a lui aussi connu des difficultés dans le premier acte notamment dans les duels. Plus à son avantage dans le second acte, où il s’est fait respecter dans les duels, avec quelques ballons récupérés. Une prestation plutôt moyenne pour le numéro cinq parisien.

- Verratti (5) : le Petit Hibou n’a pas eu son influence habituelle dans le jeu parisien dans le premier acte. Comme ses partenaires au milieu, l’international italien n’est pas parvenu à trouver des solutions pour contourner le pressing belge. Plus en vue par la suite, il a gratté quelques ballons au milieu. Averti à la 54e. Toujours aussi généreux dans l’effort, il n’a pas hésité à défendre pour soulager sa défense. Remplacé à la 90e par Sarabia

- Mbappé (3) : pas très heureux dans ses initiatives, l’attaquant français a fait preuve d’un déchet inhabituel. L’ancien Monégasque a éprouvé des difficultés à se démarquer et à proposer des solutions à ses partenaires. Il a raté quasiment toutes ses provocations balle au pied. Un match à oublier pour le principal protagoniste. Remplacé à la 82e par Draxler

- Icardi (5,5) : comme à son habitude, l’attaquant argentin touche très peu de ballons mais sait les bonifier. Il convertit sa première opportunité du match suite à un centre dévié de Dagba (1-0, 22e). Toujours intéressant dans son jeu de remises dos au but. N’a pas pu redresser suffisamment un bon centre de Bernat (52e). Remplacé à la 72e par Cavani.

- Di Maria (5,5) : joueur parisien le plus actif dans les premières minutes, El Fideo a rapidement sollicité Mignolet sur coup-franc (4e). L’international argentin est déterminant dans l’ouverture du score parisienne grâce à son décalage (1-0, 22e). Bien servi par Dagba, sa frappe du droit passe à côté (44e). Son aisance technique et sa vision du jeu restent un argument pour son équipe.

Club Bruges

- Mignolet (5,5) : une première mi-temps un peu ingrate pour le portier de Bruges. Face à Di Maria, il s’est montré vigilant, que ce soit sur coup-franc (5e) ou en dégageant des deux poings (40e) mais il n’a pas pu s’imposer sur l’ouverture du score d’Icardi (22e). En seconde période, il s’est imposé notamment devant le centre-tir de Dagba qu’il a dégagé d’une claquette (85e).

- Odilon (5,5) : le manque de réalisme du PSG sur le premier acte lui a souri. Il a réalisé quelques dégagements tout en remportant la plupart de ses duels, mettant notamment à mal Mbappé. Il a commencé à afficher quelques difficultés qui auraient pu offrir un second but au PSG, mais heureusement pour lui, il s’est rattrapé au fil de la seconde période.

- Mechele (6) : sa première période a été meilleure que celle de son coéquipier dans la défense centrale. Des dégagements et des duels qu’il a majoritairement remportés ont permis de mettre a mal un PSG difficilement réaliste ce soir. Une tendance s’est qui s’est confirmée en seconde période avec une prestation équivalente à le première période.

- Deli (6) : alors qu’il a été solide jusque-là, le défenseur central a totalement manqué son dégagement, voyant le ballon passer entre ses jambes amenant l’ouverture du score d’Icardi (22e). Sur le reste de la rencontre, il s’est montré présent avec de nombreux dégagements et interceptions devant les attaquants parisiens.

- Ricca (5,5) : lui aussi auteur d’un bon début de match, il a été fautif sur l’ouverture du score, étant très en retard sur Dagba qui a eu le loisir de centrer sur l’ouverture du score (22e). Lui aussi s’est montré intéressant sur le reste de la rencontre avec de nombreux duels gagnés et tacles permettant à la défense de se dégager.

- Rits (5) : il a été le milieu de terrain le plus en difficulté lors du premier acte. Il n’a pas touché énormément de ballon sur la première période, participant peu au jeu de son équipe. La seconde période a été plus à son avantage, se rattrapant dans le jeu avec quelques interceptions. Remplacé par de Ketelaere (86e) qui n’a pas vraiment eu de quoi se montrer en cette fin de rencontre.

- Balanta (5,5) : son jeu a manqué de justesse. Le milieu de terrain a été l’auteur de duels majoritairement perdus ainsi que de quelques fautes qui lui ont valu un carton jaune après une intervention sur Di Maria (26e). La suite du match a aussi été compliquée, mais il a pu être soulagé par le manque de mordant du PSG dans le jeu.

- Vanaken (5) : le capitaine a lui aussi manqué de présence au milieu de terrain, mais il s’en sort mieux que ses coéquipiers notamment sur les distributions de longs ballons. Il aurait préféré tirer le penalty manqué par Diagne (76e) mais il a affiché une prestation semblable au premier acte dans le cœur du jeu de son équipe.

- Dennis (5,5) : remuant, il a été à l’origine des offensives de son équipe qui venaient toutes ou presque de son côté en début de première période. Il a même été l’auteur qui a manqué le cadre (28e). Cependant, il a perdu beaucoup de duels ainsi que des ballons qui ont profité au PSG. Son tir contré a failli surprendre Navas (50e). Cependant, ses pertes de balles se sont montrées dangereuses pour son équipe mais sans conséquence. A l’inverse de ses dribbles devant la défense parisienne.

- Okereke (4,5) : le numéro 14 s’est montré disponible sur les offensives de Bruges. Malheureusement pour lui, ses tentatives ont manqué de réalisme (7e, 12e). Il a continué en seconde période en demandant à Navas de réaliser le sauvetage pour éviter l’égalisation (50e). Remplacé par Diagne (67e) qui a manqué le penalty de l’égalisation qu’il a lui-même provoqué (76e).

- Diatta (3,5) : disponible en début de rencontre, il n’a pu être que spectateur des offensives de son équipe qui étaient principalement du côté opposé. Une rencontre qui ne lui a pas souri, comme à son équipe de manière offensive malgré son implication dans le jeu avec ses duels majoritairement remportés. Remplacé par Schrijvers (77e) qui n’a pas eu un gros impact dans le dernier quart d’heure.