#LDC : Pas de miracle pour Monaco éliminé par la Juventus Turin en demi-finales


Battu à l'aller à Louis-II (0-2), Monaco avait un infime espoir sur le terrain de la Juventus Turin. Mais les Turinois ont été impériaux dans leur stade (2-1), pour rejoindre la finale de la Ligue des champions.

Le match : 2-1

Après la leçon de l'aller (0-2) et le sentiment d'intouchabilité laissé par la Juventus, Monaco croyait toujours, au moins un minimum, à un exploit au Juventus Stadium. Mais les Turinois, nullement décidés à baisser le pied en se reposant sur leur avantage conquis en Principauté, ont encore démontré leur supériorité. Implacable et superbe, la Juve a dominé l'ASM, pour rejoindre sa deuxième finale en trois ans, après celle de 2015.

Monaco n'a fait illusion qu'un quart d'heure. Le temps de livrer une entame convaincante, avec un pressing haut, et des occasions de Mbappé et Falcao. Finalement positionnée en 3-4-1-2 après un coup tactique de Jardim, qui a perdu Dirar à l'échauffement, l'ASM a vite vu son effet de surprise éteint par le rouleau compresseur turinois. Pas déstabilisée par la sortie prématurée de Khedira, la Juve a fait exploser Monaco, à force de contres redoutables. Glik (22e), Subasic (25e) puis Raggi (28e) ont repoussé l'échéance un temps. Mais la bande à Allegri, bien au-dessus, a fini par trouver l'ouverture, Mario Mandzukic battant en deux fois Subasic, bien esseulé par une défense noyée sous les vagues (33e).

La Juve a dégagé un tel sentiment de sérénité que Monaco a fatalement renoncé. Le léger sursaut monégasque avant la pause a été trop timide, et la Juve a fait le break grâce à une frappe limpide d'Alves (45e, voir par ailleurs). Le Juventus Stadium pouvait exploser, et admirer encore 45 minutes la démonstration tactique de ses joueurs, sorte d'exhibition avant la grande finale de Cardiff du 3 juin. Monaco aura des regrets, forcément, mais la différence était trop grande. Mbappé a marqué pour l'honneur (voir par ailleurs), mais la Juve a géré à l'expérience une fin de rencontre un peu tendue.

9 : La Juventus Turin va disputer sa neuvième finale de Ligue des champions. Les Turinois se sont imposés deux fois (1985, 1996) pour six défaites (1973, 1983, 1997, 1998, 2003, 2015).

Le joueur : Dani Alves exceptionnel

Déjà double passeur décisif au match aller sur le doublé d'Higuain au Louis-II, Dani Alves a encore joué le rôle de bourreau des Monégasques au Juventus Stadium. Après une relance turinoise supersonique partie des gants de Buffon, le Brésilien a délivré un centre travaillé depuis son côté droit pour l'ouverture du score de Mandzukic. Sa 5e passe décisive de la saison en C1, un record pour lui. Il a ensuite fait le break seul, en armant une reprise soudaine et magnifique, depuis l'entrée de la surface, suite à un dégagement des deux poings de Subasic. 3 buts sur une saison de Ligue des champions, ça non plus, Alves ne l'avait jamais fait. Arrivé dans le Piémont libre l'été dernier, en provenance du Barça, il est simplement époustouflant. A 34 ans.

Le fait : Mbappé a fini par battre Buffon

Leur duel du match aller avait été suivi de près et largement remporté par le vétéran italien, qui s'était permis d'adresser une tape amicale au jeune prodige. Ce mardi, Kylian Mbappé a également tenté de battre Gianlugi Buffon, et a fini par y arriver. Il a pourtant longtemps manqué de réussite. Après avoir heurté le poteau en début de match avant d'être signalé hors jeu (5e), l'attaquant monégasque a frappé de peu au-dessus avant la pause (43e). Il s'est ensuite heurté à Buffon, lucide pour détourné son plat du pied (67e). Alors que Jardim s'apprêtait à le faire sortir, Mbappé a finalement été récompensée de sa persévérance. Sur un centre de Moutinho, il s'est parfaitement défait du marquage pour marquer son 6e but en 9 matches de Ligue des champions. Qui mieux que lui pouvait mettre fin à 600 minutes d'invincibilité de Buffon...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.