Italie : battu par la Fiorentina, Naples laisse filer la Juventus en tête de la Serie A


Dominé par la Fiorentina (0-3) sur un triplé de Giovanni Simeone, Naples a laissé s'échapper la Juventus, qui compte désormais quatre points d'avance à trois journées de la fin du Championnat.

Naples a peut-être vu ses espoirs de titre s'envoler à Florence, dans une fin d'après-midi bercée par un doux soleil mais qui risque d'être marquée d'un voile noir pour les supporters du Napoli. Battue sur le terrain de la Fiorentina (0-3), l'équipe de Maurizio Sarri compte désormais quatre longueurs de retard sur la Juve, cinq même en comptant leur différence de buts générale respective (+ 59 pour la Juve, + 45 pour Naples).

Un écart qui ressemble à un gouffre à trois journées du terme du Championnat. Certes, la Juve, auteur d'un incroyable finish samedi contre l'Inter (3-2), doit encore se déplacer chez la Roma. Mais elle doit aussi accueillir Bologne (12e) et le Hellas Vérone (19e), deux matches largement à sa portée. Alors....

L'expulsion de Koulibaly, le triplé de Simeone

Le match a basculé dès la 7e minute au stade Artemio-Franchi, quand le héros du succès de Turin (1-0) Kalidou Koulibaly a vu rouge pour une faute sur Simeone. Alors qu'un penalty avait été sifflé et un carton jaune infligé à l'international sénégalais, l'arbitrage vidéo a tout changé : coup franc à l'entrée de la surface mais carton rouge au défenseur pour anéantissement d'une occasion nette de but.

Réduit à dix, Naples a craqué après la demi-heure de jeu, Giovanni Simeone glissant le ballon entre les jambes de Reina (1-0, 34e). En seconde période, le fils de Diego a encore un peu plus enfoncé Naples (2-0, 62e), en marquant à bout portant devant une défense étonnamment amorphe, avant de signer un triplé dans le temps additionnel en remportant son duel face au gardien espagnol (3-0, 90e+3).

Les Napolitains ont-ils pris un coup au moral, samedi, en voyant le scénario du match de leur rival ? Leur prestation s'est en tout cas avérée des plus ternes, un constat très surprenant alors que se joue - ou se jouait ? - la course pour le Scudetto, après lequel il court depuis 1990. La Fiorentina, elle, n'en a eu cure : grâce à sa victoire, elle reste à la lutte pour un strapontin européen.

30 - Naples n'avait plus perdu à l'extérieur en Serie A depuis trente matches. Il fallait remonter au 29 octobre 2016 (1-2 sur le terrain de la Juventus) pour trouver trace d'un revers des Napolitains en déplacement en Championnat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *