Ghana : Un documentaire accable le président de la Fédération, impliqué dans des affaires de corruption


Un documentaire présenté mercredi à Accra (Ghana) dénonce le président de la Fédération, Kwesi Nyantakyi, impliqué dans plusieurs délits de corruption présumés mettant en jeu des millions de dollars de pots-de-vin.

Kwesi Nyantakyi, le président de la Fédération ghanéenne de football, se trouve au coeur d'un scandale de corruption depuis quelques jours. La diffusion d'un documentaire, ce mercredi, à Accra, est venu l'accabler davantage. Dans le film « Number 12 », présenté en avant-première au Centre international de conférence d'Accra, où étaient présents de nombreux diplomates et responsables politiques, le dirigeant est piégé par des journalistes d'investigation se faisant passer pour des «investisseurs» potentiels à qui il fait miroiter de juteux contrats.

On y voit notamment Kwesi Nyantakyi proposer à de supposés investisseurs financiers (en fait des journalistes) de lui verser 11 millions de dollars pour leur faciliter l'accès à des personnalités clés du gouvernement ghanéen, dans l'espoir d'obtenir d'importants contrats dans les domaines de l'agriculture, de la construction et du pétrole.

Lors de différentes rencontres qui se déroulent à Dubai, il suggère également la création d'une société écran (Namax) qu'il gèrerait en coulisses contre de grosses commissions, chargée des sponsors de la première ligue.

Des dirigeants et des arbitres filmés recevant des pots-de-vin

L'accord en discussion devant la caméra porte sur 5 millions de dollars par an pendant cinq ans et prévoit des rétro-commissions de 20 à 25% payées par la fédération à M. Nyantakyi et ses partenaires via la société Namax.

Plusieurs dirigeants de la fédération et arbitres sont également filmés recevant des pots-de-vin pour influencer la sélection de joueurs ou truquer l'issue de certains matchs de première ligue, a constaté un correspondant de l'AFP.

Anas Aremeyaw Anas, le réalisateur du documentaire, qui a déjà enquêté sur plusieurs scandales de corruption, notamment dans le système judiciaire, a affirmé avoir reçu des menaces de mort en rapport avec son enquête sur le football ghanéen.

La FA Ghana n'a fait aucun commentaire pour l'instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.