Cheikh Sidy Ba : « Le malaise entre joueurs membre de la fédération 2002 est déplorable »


Le football Sénégalais vit une profonde guéguerre entre d’un côté le collectif des anciens internationaux et d’un autre la fédération Sénégalaise de Football avec à sa tête Me Augustin Senghor. Ce malaise est soutenu par des déclarations par presse interposée d’un côté comme de l’autre avec en toile de fond les déclarations incendiaires d’un certain El Hadj Ousseynou Diouf. Membre du même collectif, Cheikh Sidy Ba, plutôt discret comme à son habitude se prononce sur ce malaise. C’est à travers une interview exclusive avec Senego.

Senego: Le football Sénégalais est secoué par un profond malaise avec la guerre déclarée par le collectif des ex internationaux à l’équipe fédérale. Quel est votre commentaire à ce sujet?

Cheikh Sidy Ba: Tout d’abord je tiens à préciser que je fais partie de ce collectif. Depuis le premier jour jusqu’à maintenant, je participe à toutes les réunions. Nous sommes assez légitime pour participer au développement de notre football. Nous ne sommes pas là pour chercher des postes, nous sommes juste là pour apporter notre contribution, donner des idées. Aussi, il faut que les gens arrêtent de dire la bande à El Hadj Diouf. Il fait partie du collectif comme tous les autres membres. C’est vrai c’est lui qu’on voit le plus dans les médias, c’est lui qui parle plus, mais c’est un groupe et il en est un membre. Toutes les forces vives du foot font partie de ce collectif

Selon vous, à quel niveau se trouve l’échec dont vous parlez?

L’échec c’est de façon global et ne concerne pas uniquement l’équipe c’est toute l’organisation de notre football. L’absence de trophée continental n’est pas l’unique raison qui doit motiver le départ de la fédération, les textes sont vétustes, il y’a aussi l’organisation du championnat qui laisse à désirer. Le championnat n’existe que de nom le championnat n’est pas professionnel. Les joueurs ne sont pas payés. Donc c’est un ensemble de facteurs.

Vous dites que El hadji Diouf est un membre du collectif comme tous les autres, pourtant il a crié haut et fort qu’il était le patron du football Sénégalais?
El Hadj c’est El hadj. On ne peut pas le canaliser, il est comme il est. El HAdji Diouf n’est pas là pour prendre il est là pour prendre la place de Senghor. Il n’a jamais déclaré qu’il était candidat. A l’instar de tous les membres il est là pour faire changer le fonctionnement du football Sénégalais. Ce n’est pas la personne de Me Augustin Sengho qui nous intéresse mais c’est le système global de fonctionnement du football Sénégalais que nous combattons.

Est ce que El Hadji Diouf a raison de s’en prendre toujours violemment à Aliou Cissé qui quand même a réussi l’exploit de qualifier le Sénégal au deuxième tour de la Can après une dizaine d’années

Avec le groupe qu’on avait cette année, quand on s’arrête en quart de finale, il faut avoir le courage de dire que c’est un échec. El hadj a bel et bien raison. Au départ avant d’aller à la Can, nous étions premiers au classement Fifa Afrique et l’objectif c’était de confirmer cette première place en remportant la coupe. Cela n’a pas été fait. On a été éliminé alors que tout le monde sait que le groupe qu’on avait ne méritait pas de perdre en quart de finale. Les penaltys, ce n’est pas de la loterie si c’était le cas les joueurs n’allaient pas perdre leur temps à travailler ça à la fin de chaque séance d’entraînement c’est un geste technique qu’il faut travailler à l’entrainement et le réussir

Pendant 120 minutes le Cameroun le staff technique a été incapable de résoudre ce problème là, par rapport au dispositif tactique, par rapport au placement des joueurs, par rapport aux changements possibles.

le Sénégal était en mesure de remporter de trophée.

Certes de bonnes choses ont été faites il faudra les capitaliser des mauvaises choses aussi il y’en a eu il faudra tirer tous les enseignements parce qu’il y’a les prochaines échéances

Que pensez vous du malaise entre certains membres de la générations alors que dans le passé la force de ce groupe était son union?
C’est vrai que je ne suis pas membre de la génération 2002 mais je suis de la même génération qu’eux. C’est quelque chose de regrettable. On doit pouvoir avoir des points de vue divergents sans pour autant nous tirer dessus. Je déplore cette ambiance. Pour le bien de notre football, on doit se serrer la main. On doit s’asseoir autour d’une table pour discuter et essayer de trouver des pistes de solutions. Ce n’est pas en faisant des déclarations incendiaires par presse interposée qu’on pourra régler tous nos problèmes seront résolus.
Nous sommes là pour l’intérêt du football Sénégalais. Le collectif ne se limite pas seulement au niveau local. Il y’a toutes les forces vives du football Sénégalais établis jusque dans la diaspora. D’ex internationaux comme Omar Gueye Sène, Thierno Youm, Boubacar Sarr Locotte, font partie du collectif. Chacun apporte sa pierre à l’édifice pour l’avancement de notre football
Jusqu’a pressent, personne ne s’est encore approché de nous. Il y’a de petites déclarations de gauche à droite mais nous sommes ouverts à tout le monde. Nous allons discuter avec les potentiels candidats. Et Nous verrons le candidat avec qui nous sommes sur la même longueur d’ondes en termes de vision et d’objectifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *