Blanchiment de fraude fiscale aggravée lors de transferts : Sur les traces de la mafia sénégalaise


Les enquêteurs du Fisc britannique ont pu formellement établir que les internationaux franco-sénégalais Demba Ba et Papis Demba Cissé
ont bénéficié d’un système de fraude fiscale aggravée et de blanchiment de fraude fiscalea ggravée grâce à des agents véreux. L’affaire
a connu un autre rebondissement avec l’entrée en scène du parquet national financier français qui a procédé à une série de perquisitions et de placements en garde-à-vue.

Demba Ba et Papis Demba Cissé risquent gros. Ces deux joueurs sénégalais sont suspectés d’avoir bénéficié d’un système occulte qui leur permettait de contourner le fisc anglais. Libération révèle que pour Demba Ba par exemple, son transfert à Newcastle a révélé de forts soupçons de fraude et de blanchiment. Une partie des deux millions de livres payés pour le droit à l’image a transité dans une société offshore montée au Panama par son agent Barry Silkman.

Ce dernier a d’ailleurs été interrogé par le Fisc anglais qui a effectué une perquisition dans son domicile et saisi plusieurs documents. Coup de filet du parquet financier en France Quid de Papis Demba Cissé ? Le Fisc anglais s’intéresse sur son transfert vers Newcastle en 2012. Les investigations tournent autour d’une cagnotte de 9,3 millions de livres. Une partie des fonds a été cachée au Fisc et versée dans des comptes occultes. Curieusement, ce n’est pas Modou Dièye, l’agent officiel du joueur qui était au cœur de l’opération mais un autre individu, interrogé d’ailleurs dans le cadre de l’enquête qui vise une fraude globale évaluée à 5,9 millions d’euros.

L’enquête du Fisc britannique a été d’ailleurs élargie en France où le parquet national a ouvert une information judiciaire pour fraude fiscale aggravée et blanchiment de fraude fiscale. Le parquet national financier a mobilisé 32 enquêteurs qui ratissent large. En effet, les enquêteurs français ont effectué dix perquisitions sur leur territoire et placé en garde-à-vue quatre suspects dont l’international Sylvain Marveaux qui s’est dit prêt à coopérer. Les mêmes sources renseignent qu’un célèbre agent sénégalais a été brièvement retenu en garde-à-vue dans le cadre de cette affaire qui n’a pas encore fini de révéler tous ses secrets.

Quatre personnes avaient d'ailleurs été interpellées mercredi (puis relâchées quelques heures plus tard), dont Sylvain Marveaux. Ce dernier avait indiqué, dans un communiqué publié le lendemain, avoir "coopéré" avec les enquêteurs, même s'il n'était au courant que de "très peu d'éléments".

Leral.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.