Le Ballon d’Or de Lionel Messi fait beaucoup parler


Le 6e Ballon d'Or de La Pulga est salué dans les journaux du monde entier, notamment en France, ou en Espagne, même si quelques détracteurs pointent le bout de leur nez, à l'image des médias de Liverpool, ou du Sénégal, voici votre revue de presse spéciale Ballon d'Or, du 3 décembre 2019.

Messi, « l’unique »

Ce mardi, les journaux français, comme un peu partout en Europe et dans le reste du Monde, célèbrent le nouveau sacre de Lionel Messi. Après 2009, 2010, 2011, 2012 et 2015, la star barcelonaise a reçu hier son sixième Ballon d’Or. Tout simplement un record, la Pulga dépassant au passage CR7 et ses cinq trophées. « Leo Messix », s’amuse à titrer France Football faisant référence à sa sixième victoire dans l’histoire du trophée. « L’unique », titre le quotidien L’Équipe, car, oui, la Pulga est désormais seule en tête devant son éternel rival portugais.

« Le football n’a qu’un seul dieu »

En Espagne, tout le monde s’incline face au roi Messi, qui marque encore un peu plus l’histoire du football. « Le football n’a qu’un seul dieu », déclare le journal Sport. Autre média catalan généralement généralement très généreux en compliments pour le numéro 10 blaugrana, Mundo Deportivo fête également le nouveau trophée de La Pulga et titre : « Messix ». Même les journaux habituellement pro-madrilènes font leurs unes sur l’Argentin. « Pour l"histoire », titre le journal Marca ou encore « M6ssi » pour le quotidien As. Le tout récent sextuple Ballon d’Or a notamment déclaré : « ce que je ressens pour le Barça va au-delà d’un contrat », rappelant une fois de plus son amour pour le FC Barcelone. L’Argentine, le pays natal de Leo, est fière de compter un tel joueur dans ses rangs mais rappelle qu’il n’est pas éternel. « La retraite approche », prévient le journal Olé.

Van Dijk et Mané volés ?

Du côté de l’Angleterre, la cérémonie du Ballon d’Or était également très suivie. En effet, Virgil van Dijk et Sadio Mané faisant partie des favoris pour rafler la mise. Le premier a fini deuxième du classement juste derrière Messi et, pour le Daily Record, « Virgil se fait voler par le plus grand », tant il méritait de remporter le Ballon d’Or cette année. Le journal local Liverpool Echo parle d’un Van Dijk « gagnant quoiqu’il arrive ». Aux Pays-Bas, la deuxième place du géant néerlandais ne fait pas débat et AD déclare « Virgil Van Dijk remporte le grand prix du Ballon d’Or, Messi à nouveau le meilleur du Monde. » Au Sénégal, la quatrième place de Sadio Mané fait tache. Faisant partie des favoris, l’attaquant des Reds n’a même pas eu sa place sur le podium. SeneWeb se demande si cette « 4e place n’est pas ingrate pour Mané ? ».